· 

LE LOUP ET L'AGNEAU, par Jean de la Fontaine / Timothy Adès

 

Ces deux dames ne l’ont pas trouvé difficile de me persuader à traduire ‘Le Loup et l’Agneau’ de Jean de la Fontaine (1621-1695), de façon que la belle musique d’Isabelle Aboulker soit chantée précisément en anglais comme en français par Julia Kogan.

 

 

 

 

Ci-dessous, le lien avec You Tube : ou bien, on peut faire un achat de toute une gamme de chansons : deux disques, deux langues, l’ensemble.

Revenons à nos moutons écologiques ! La crise exige des démarches rapides et radicales. Méfions-nous des grands bataillons et de leurs excuses !

 

Timothy Adès

 


 

LE LOUP ET L'AGNEAU

 

 

La raison du plus fort est toujours la meilleure :

Nous l'allons montrer tout à l'heure.

Un Agneau se désaltérait

Dans le courant d'une onde pure.

Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?

Dit cet animal plein de rage :

Tu seras châtié de ta témérité.

- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté

Ne se mette pas en colère ;

Mais plutôt qu'elle considère

Que je me vais désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,

Et que par conséquent, en aucune façon,

Je ne puis troubler sa boisson.

- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,

Et je sais que de moi tu médis l'an passé.

- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?

Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.

- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.

- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :

Car vous ne m'épargnez guère,

Vous, vos bergers, et vos chiens.

On me l'a dit : il faut que je me venge.

Là-dessus, au fond des forêts

Le Loup l'emporte, et puis le mange,

Sans autre forme de procès.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Gy4JzUeMD00

 

 

THE WOLF AND THE LAMB

 

 

The argument of the strong is always best:

We’ll show you shortly, and put it to the test.

A Lamb was drinking in a brook:

pure water is the best thirst-quencher.

A Wolf who hadn’t fed was in search of adventure

and being hungry he came for a look.

‘Who made you so unwise as to stand in my fountain?’

said this beast, whose fury was mounting:

‘you’ll pay the penalty for your temerity.’

‘Your Grace,’ replied the Lamb, ‘let not your Majesty

work yourself up into a lather,

but your Grace might consider, rather,

where I am standing: if you look,

I drink the brook

some twenty metres further down, Sir,

from which we must conclude, In no possible way

can I disturb your drink today.’

‘You disturb it,’ the cruel wolf gave his answer;

‘and you have done me wrong, slandered me for a year.’

‘But I was not yet born, wasn’t here, wasn’t here,’

the Lamb replied: ‘I’m not weaned from my mother.’

‘If it’s not you, then it’s your brother.’

‘I’ve not got one.’ ‘It’s then one of your own:

Hounding me, one or the other: you, your shepherds, and your curs.

I’ve been advised, I must have my revenge.’

And with that, he seized him and withdrew

into the woods, and ate him up,

without delay, or further ado.

Traduction © Timothy Adès

 

https://www.youtube.com/watch?v=N04UaUTtKzs&index=4&list=PLoGt_myp3jDwqPQi3wkYt7Pz1aPRgA9LM

 

 

 


Estampe de Le Loup et l'Agneau par E. Phosty (18..-19..), illustrateur, Série supérieure aux armes d'Epinal. Fables de La Fontaine (hors groupes). N° 1, Le loup & l' agneau (Éditeur : Pellerin & Cie, imp.-édit. [Epinal, 1895), source BnF

Le Loup et l'Agneau, 1747, par Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), peintre et graveur (Château de Versailles)

The Wolf and the Lamb, 1687, par  Francis Barlow (1626?-1704), peintre, aquarelliste, graveur, dessinateur et illustrateur

Le Loup et l'Agneau par Gustave Doré (1832-1883), caricaturiste, illustrateur

Portrait de Jean de La Fontaine par Hyacinthe Rigaud (1621-1695), collection privée


Timothy Adès est un poète traducteur-britannique, spécialiste de la versification, des rimes et des mètres, en français, espagnol, allemand et grec. Fin connaisseur, entre autres, de Victor Hugo, Louise Labé, Robert Desnos, Jean Cassou, Georges Pérec, Alberto Arvelo Torrealba, du poète vénézuélien des Plaines, du mexicain Alfonso Reyes, de Bertold Brecht et de Sikelian.

Il a aussi réécrit les Sonnets de Shakespeare en évitant la lettre e et a écrit une longue poésie n’utilisant aucune voyelle, sauf le e.

"Ambassadeur" de la culture et de la littérature française, il est le premier à avoir traduit les Chantefables de Robert Desnos en anglais. Lauréat des Prix John Dryden et TLS Premio Valle-Inclán.

Timothy Ades est membre du conseil scientifique du PRé, co-animateur de la rubrique Tutti Frutti.

 

Derniers ouvrages parus : "Alfonso Reyes, Miracle of Mexico" (Shearsman Books, 2019). Bilingual Spanish/English, "Robert Desnos, Surrealist, Lover, Resistant "(Arc Publications, 2017) : 527 pages, bilingual text, his poems with my versions.

Timothy Adès | rhyming translator-poet

Écrire commentaire

Commentaires: 0