· 

QUAND LE CONFUSIONNISME PROFITE TOUJOURS A LA DROITE EXTREME, par Dominique Lévèque

La volonté de certains de construire, non plus des ponts, mais des passerelles - tant l'aimantation des idées de l'extrême droite a pu faire son oeuvre ces dernières années et en a facilité la perspective - entre les droites et d'extrême droite, ne connait aucune limite.

 

Le thème de la question coloniale se prête particulièrement à cette entreprise. Et ce n'est sans doute pas un hasard s'ils s'en prennent aujourd'hui à Benjamin Stora, historien, professeur des universités, un des rares spécialistes et chercheurs de haut niveau sur la période. Egalement membre du conseil scientifique du PRé.

 

C'est qu'il leur faut à tous prix empêcher que les mémoires se fédèrent et que le passé passe.

 

Le président de la République a annoncé lors de son discours à Ouagadougou que 2020 serait, pour la France, une année "Afrique" pour sans doute rester sur la veine de son discours et s'extraire enfin des nostalgies (qui interdisent quelque critique que ce soit) et regarder l’avenir.

C’est sans doute cela aussi qui horripile et fait peur aux auteurs de ce hors-série de Valeurs Actuelles sur "l'Algérie française" intitulé Un historien officiel. Qui n'est pas sans nous rappeler la dénomination de "juifs de cour" employée à partir du XVII ième siècle. 

Benjamin Stora ne s'est jamais réfugié derrière son statut d'universitaire pour refuser de contribuer publiquement à faire évoluer les esprits, pour aider à démythifier l'histoire et aborder sans complexes les moments les plus dramatiques ou les plus oubliés de l'histoire commune de la France et de l'Algérie, pour aider au rapprochement entre les deux pays. Ou pour aider tel ou tel Président de la République à fédérer les mémoires, en acceptant de les conseiller. Le discours que prononce le Président de la République devant le Parlement algérien en décembre 2012, qui porte sans nulle doute la marque Stora fait date. On lui doit notamment la reconnaissance en 2012 par la République française du massacre du 17 octobre 1961. Ou encore plus récemment, quand le nouveau Président de la République s'est exprimé en faveur non pas "d’une repentance mais d’une reconnaissance de toutes les mémoires» selon le voeu de Benjamin Stora, et qu'il a parlé de "crime" de la colonisation française en Algérie 

Il est aussi l'auteur d'un rapport à la ministre de la Culture Françoise Nyssen, après que celle-ci lui ait confié une mission « de coordination de l’action culturelle en faveur des migrants » dans les établissements nationaux.

 

Il y a malheureusement fort à parier, que ce qui est écrit dans cet article de VA, et tout ce qui y est plus que suggéré, sera fantasmé par tous ceux qui, sur les réseaux sociaux, se repaissent des climats antisémites, ne jouissent qu'à l'idée de pouvoir faire revivre la figure du juif falsificateur, comploteur, prévaricateur, etc. S'il n'y avait que les nostalgiques de l'Europe des années 40 et de la propagande nazie, mais le risque évidemment de ces écrits, c'est qu'ils déforment les lecteurs les plus mal informés ou pourrissent les esprits internautiques les plus faibles....

D'inquiétants appels à "soumettre Benjamin Stora" et pas seulement "à la contradiction" commencent du reste à fleurir ici ou là... Des Autorités publiques supérieures sont même saisies ! Du délire.

 

Je note que dans le même temps, Benjamin Stora annonce (assez discrètement et assez élégamment) son départ de la présidence du conseil d'orientation du musée de la Porte Dorée qui semble connaître actuellement quelques difficultés. Ce qui ne laisse pas de m'inquiéter également...

 

Notre solidarité avec Benjamin Stora est entière.

 

Dominique Lévèque est secrétaire général du PRé

 

Quelques-uns des derniers livres parus de Benjamin Stora :


« La guerre d'Algérie vue par les Algériens, tome II : Le temps de la politique (De la bataille d'Alger à l'indépendance) », avec Renaud de Rochebrune ; « 68, et après – les héritages égarés» ; « Juifs, musulmans : chronique d'une rupture » ; « Mouvements migratoires, une histoire française » (acec Smaïn Laacher)

 

Ci-dessous, la réaction de Benjamin Stora - A propos d'un article paru dans le hors ...

benjaminstora.univ-paris13.fr/…/actualitÃ…/627-a-propos-d-un...

A propos d'un article paru dans le hors-série de "Valeurs actuelles", octobre 2019. C’est le portrait d’un homme avide d’ambition et d’honneurs qui est ici dressé, hantant les couloirs du pouvoir, à la recherche de récompenses.
benjaminstora.univ-paris13.fr
A propos d'un article paru dans le hors-série de "Valeurs actuelles", octobre 2019.
Benjamin Stora, professeur des universités, enseigne l’histoire du Maghreb contemporain…

benjaminstora.univ-paris13.fr
Benjamin Stora, professeur des universités, enseigne l’histoire du Maghreb contemporain…

Écrire commentaire

Commentaires: 0